MENU

.....................

Accueil
Chercher un livre
Commander un livre
Archives
Dossiers thématiques
Livres d'enfants
Scolaire
Provence
Bibliothèques
Expositions
Revues
Liens

 

Copyright 2000-2013
Librairie Gaïa
Tous droits réservés
Dernière modif. : 03/02/2014

FETE DU LIVRE DE TOULON 2009

A R C H I V E S
Fête du Livre
de Toulon

2003

Fête du Livre
de Toulon

2004

Fête du Livre
de Toulon

2005

Fête du Livre
de Toulon

2006

Fête du Livre
de Toulon

2007

Fête du Livre
de Toulon

2008

Fête du Livre
de Toulon

2009

Fête du Livre
de Toulon

2010

FETE DU LIVRE DE TOULON 2009

Page d'accueilIsabelle Alexis  |  Anouar Benmalek  |  Marc Besse  | Jacques BrachetAntoine Bueno  |  Malek Chebel  |  François de Closets  |  Harold Cobert  |  Jean-Louis Debré  |  Jean Dréano  |  Vladimir Fedorovski  |  Elisa Fortune  |  Alain Gérard  |  Georges-Patrick Gleize  |  Roger Hanin  |  Jean-François Kahn  |  Rémi Kerfridin  |  Ladislas Kiss  |  Gilles Lapouge  |  Raoul Mille  |  Rachel Mizrahi  | Franck Pavloff  |  Guy Rachet  |  Marie Rouanet   |  Corinne Royer  |  Robert Sabatier  |  Jacques Salomé  |  Gisèle Sans  |  Yves Stalloni  |  Erick Surcouf  |  Chantal de Truchis  |  Didier Van Cauwelaert  |  Frédéric Zeitoun

Jean Dréano

n'est pas venu à la Fête du Livre de Toulon 2009
Vendredi matin Vendredi A.M. Samedi matin Samedi A.M. Dimanche Matin Dimanche A.M.

 

Jean Dréano : "Saint Jean du Var, quand j'étais minot."  Gehess

Jean Dréano pratique en autodidacte aussi bien l’écriture que la peinture et l’art lyrique. Né à Toulon, il a vécu toute son enfance à Saint-Jean-du-Var.

Cet ouvrage nous fait revivre le St Jean des années 40-50, les années de guerre, avec ses petits métiers aujourd’hui disparus, ses coutumes… ses bandes d’enfants et de jeunes qui font des rues, en proie aux bombardements, leur principal terrain de jeu et d’aventure.

Lors de certaines fêtes de quartier dont bien sûr la Saint-Jean, fête votive du nôtre, une coutume était bien ancrée et attendue avec impatience par tous les minots : le mât de cocagne. Combien d’entre nous a-t-il fait rêver ? Tous, nous voulions prouver ce jour-là que nous étions les plus agiles, les plus endurants, les meilleurs. Ces sentiments étaient provoqués par le besoin de nous affirmer mais aussi par l’appât d’un lot. Le fait de ramener à la maison un jambon ou une denrée quelconque revêtait à nos yeux une importance capitale…

 

 

 

Page à jour en sept.2009