MENU

.....................

Accueil
Chercher un livre
Commander un livre
Archives
Dossiers thématiques
Livres d'enfants
Scolaire
Provence
Bibliothèques
Expositions
Revues
Liens

 

Copyright 2000-2013
Librairie Gaïa
Tous droits réservés
Dernière modif. : 03/02/2014

ARCHIVES 
Fête du Livre de Toulon 2003

ARCHIVES
Fête du Livre de Toulon 2004

ARCHIVES
Fête du Livre de Toulon 2005

ARCHIVES
Fête du Livre de Toulon 2006

ARCHIVES
Fête du Livre de Toulon 2007

FÊTE DU LIVRE 2008


Page d'accueil | Daniel Bermond | Jacques Brachet | Eve Carminiani | Gabriel Cassin | Sorj Chalandon | Sarah Chiche | Sébastien Clerc | Lionel Daudet | Bernard Deloupy | Gilles Del Pappas | Olivier Descosse | Jacques Dupont | Baudouin Eschapasse | Claire Gallois | Edith Garnier | Joseph Giudicianni | Maurice Gouiran | Laure Joanin | Rémi Kerfridin | François Léger | Pierre-Yves Lorgeoux | Franck Martin | Lassaâd Métoui | Malika Mokeddem | Thomas Rabino | William Rejault | Claude Rizzo | Philippe Sauve | Régine Teyssot | Ton voisin De bureau | Claire Tristan | Anne-Marie Wimmer

Lassaâd Métoui

Lassaâd Métoui

est venu à la Fête du Livre de Toulon 2008
Vendredi matin Vendredi A.M. Samedi matin Samedi A.M. Dimanche Matin Dimanche A.M.

 

     Lassaâd Métoui, né à Gabès en Tunisie, enseigne la calligraphie arabe et latine en France, en Europe et dans divers pays du Maghreb. Depuis 1985, ses œuvres font l'objet d'expositions en Europe, en Tunisie et en Egypte. Il a illustré de nombreux recueils

Jacques Salomé : "Aimer c'est plus que vivre"  Trédaniel

  Nous le savons depuis toujours l’amour est au coeur de la vie, c’est la sève ardente de l’existence. Ce que nous savons moins, c’est que pour aimer, pour pouvoir offrir de l’amour encore faut-il accepter de s’aimer. De s’aimer sans complaisance dans le respect, la tolérance et la bienveillance.

Ce que nous pouvons découvrir aussi c’est que l’amour a besoin de mots pour nous prolonger bien au-delà des éblouissements de la rencontre, des vertiges ou de l’usure du quotidien, pour nous permettre aussi de dépasser les souffrances d’une perte ou d’une séparation imprévisible.

En proposant 366 pensées (nous n’avons pas oublié les années bissextiles), avec 366 magnifiques calligraphies de Lassaâd Métoui, autour du ravissement et de la difficulté d’aimer, nous avons pensé à baliser ainsi les jours pour tous les amoureux de l’amour et pour ceux qui savent au profond d’eux-mêmes qu’aimer c’est plus que vivre...

 

Omar Khayyâm : "L'amour, le désir et le vin"  Alternatives

  Les quatrains millénaires d'Omar Khayyâm, à la gloire de l'amour et du vin, n'ont rien perdu de leur saveur.
Bien au contraire, dans un monde qui semble encore chercher sa route, les écrits du poète persan lancent des cris d'espoir. Une sagesse toute simple, des paroles à boire, des phrases qui montent comme vrilles de treille. Dans la main de Lassaâd Métoui, Khayyâm rime désormais avec calame. L'encre calligraphe prend un parfum de vin, et laisse des arabesques à déguster sans modération.

 

Khalil Gibran : "Les 7 Cités de l'Amour"  Véga

  Les 7 Cités de l'Amour présente les plus beaux textes de Khalil Gibran, chants d'amour pour l'humanité, d'amitié entre les peuples, de révolte contre l'intolérance.
Les magnifiques calligraphies arabes originales de Lassaâd Metoui sont en parfaite symbiose avec l'œuvre de Khalil Gibran. Riche et variée, chaque série est mise en lumière par une nuance caractéristique des 7 Cités de l'Amour : Cité de l'Encre, Cités de l'Amour, Cité de l'Union, Cité de la Danse, Cité de l'Ame, Cité du Bien-Aimé, Cité de la Lumière. Ces calligraphies mêlent tradition et modernité, répondant merveilleusement bien à l'univers poétique de Khalil Gibran.
En introduction, Thomas Golsenne livre sa réflexion d'historien de l'art sur la calligraphie en général, sur celle de Lassaâd Metoui en particulier ; il dégage avec clarté et pertinence les aspects les plus originaux de ce mode d'expression.

 

Jacques Salomé : "Pensées tendres à respirer au quotidien"  Albin Michel

  Il est des pensées qui, comme certaines fleurs, doivent se respirer lentement, en osant prendre le temps de ralentir le temps.
J'ai toujours gardé précieusement, au profond de moi, cette expression d'une de mes filles qui, lorsque je devais partir pour plusieurs jours, me disait : " Papa, avant de nous quitter, faisons le plein de bonnes pensées, respirons ensemble des pensées tendres. " La tendresse est parfois plus fragile que l'amour. Nous devons non seulement la protéger et la préserver, mais aussi la cultiver au quotidien, l'entretenir au rythme des saisons de notre vie.
Ce recueil propose quelques pensées autour de l'abandon, de la confiance, de l'innocence et aussi de la lucidité nécessaires envers ceux qui nous sont proches, avec ceux que nous aimons.

 

Abû Nuwas : "Bacchus à Sodome"  Paris-Méditerranée

  Abû Nuwâs, né vers 757, mort à Bagdad en 815, est l'un des plus grands poètes arabes.
Courtisan, passé maître dans l'art de la satire, il doit sa renommée éternelle à ses poèmes érotiques (inspirés par l'amour des garçons) et bachiques. C'est un panel de ceux-ci, inédits en français, que ce recueil propose aux lecteurs, illustré de miniatures arabes, persanes et turques et de calligraphies originales de Lassaâd Métoui.

 

Khalil Gibran : "Le jardin du Prophète"  Dervy

  Le jardin du Prophète met particulièrement l'accent sur la parenté de l'homme avec l'univers ; il nous décrit comment les petites et grandes choses de ce monde sont reliées les unes aux autres : la rosée et l'océan, le soleil et les lucioles.
Paru pour la première fois en 1933, il est le complément indispensable du Prophète. Présenté par Jean-Pierre Dahdah, traducteur de Gibran et libanais comme lui, cet ouvrage est une méditation poétique, entre la terre et les nuages, sur le sens de la vie, reliée au Cosmos. La sagesse intemporelle et universelle du message de Gibran est illustrée par Lassaâd Métoui, calligraphe d'origine tunisienne, qui mieux que tout autre, a su, grâce à sa palette chatoyante, donner saveur et vie à la langue immémoriale du poète philosophe.

 

Lassaâd Métoui : "Les dix portes de l'amour. Calligraphies arabes modernes"  Dervy

  La main du calligraphe joue avec les formes du visible, avec ses transparences comme avec ses aplats, avec ses tendresses presque irréelles et ses houles suspendues dans leur geste.
Elle nous parle la langue de l'invisible. Chacun de ses dix doigts est une porte de l'amour dans le chevauchement turbulent des couleurs.

 

Khalil Gibran : "Le Prophète"  Dervy

  Le Prophète est l'un des rares livres d'éternité qui servent de support à une méditation quotidienne et donne un sens à notre vie.
Les calligraphies de Lassaâd Métoui qui l'illustrent sont une invitation à lier ensemble la méditation et la beauté d'une création sans cesse en devenir. Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ce sont les fils et les filles du désir de Vie. Ils arrivent à travers vous mais non de vous.

 

Hugo : "Les Orientales en calligraphie"   Alternatives

 

 

Lassaâd Métoui : "Danse avec le vent. Calligraphie arabe contemporaine"   Pierron

 

 

Jacques Salomé : "Car nul ne sait à l'avance la durée de vie d'un amour..."  Dervy

  Nous avons tous rêvé d'amours passionnées, durables et éternelles.
Nous avons tous été porteurs d'une inspiration puissante à rencontrer celui ou celle qui saura vivifier, agrandir nos sentiments, pour les accorder aux siens et les magnifier en une fête permanente. Mais nous pressentons cependant au plus profond, au plus secret de nous que les amours humaines sont vulnérables, imprévisibles et parfois périssables. Au travers d'une succession de textes poétiques et de liens pleins d'humanitude, l'auteur nous invite à parcourir le cycle de l'amour, en nous décrivant les éblouissements, les élans, les découvertes de toute relation amoureuse mais aussi les souffrances, l'injustice profonde du désamour quand il traverse notre vie.
Il nous invite ainsi à approfondir nos engagements. Les calligraphies de Lassaâd Metoui sont une invitation à lier ensemble les manifestations de l'amour à la beauté d'une création sans cesse en devenir.

 

Jean-Marie Simon : "Barkhanes de la nuit"  Voix d'encre

  " Se perdre : est-il d'autre chemin ? Je reste du côté de tout ce qui s'égare.
Près de la lampe allumée elle a posé sa tête sur ses bras, assoupie, le visage tourné vers le chemin obscur où j'avance vers elle. " Barkhanes, les dunes qui se déplacent sous le vent. Le désert, l'amour fou : deux brasiers où se consument Yasmina et Katib. Un long poème à deux voix - cantique des cantiques d'aujourd'hui - s'élève de ces ardentes terres du Maghreb que l'auteur connaît bien pour y avoir vécu près d'une vingtaine d'années.
Mais barkhanes de la nuit, parce que ces dunes disent aussi l'éloignement, l'absence qui ronge les amants. Et vient le jour où cet aveu monte aux lèvres de Yasmina : " Je ne suis plus qu'un grand chiffon humide accroché à l'arbre des prières. ".

 

Lassaâd Métoui : "Calligraphe. Écritures croisées"   L'Harmattan

 

 

Lassaâd Métoui : "Calligraphie arabe. Dans le sillon du calame"   L'Harmattan

  " Lorsque Lassaâd Métoui vous parle de l'art de la calligraphie arabe, et que, devant vous, avec son calame trempé dans l'encre, il trace des pleins et des déliés, il s'en dégage quelque chose de sensuel.
Les deux lèvres du calame viennent embrasser le papier avec tendresse. Le bec fait une douce moue, pour, surtout, ne pas blesser le papier. Le Journal du Dimanche (24/11/96) Architecte du mot Lassaâd Métoui dépasse la tradition pour donner libre cours, comme un écrivain, à un autre ordonnancement des mots et des formes. Le Parisien (30/01/97) La calligraphie arabe est un art complexe puisque, partant d'un texte court, l'artiste le transforme, devenant ainsi un architecte du mot.
Le Figaro (07/04/97) Jeter l'encre. Les ateliers de Lassaâd sont pris d'assaut. C'est comme si on était parti en vacances, ça lave la tête. Télérama (19 au 25 juillet 1997). Tracer un signe, c'est déjà mettre un point final à l'exil. L'Humanité (11 juillet 1997).

 

Lassaâd Métoui : "Trace. Calligraphie arabe"   L'Harmattan

 

Page à jour en nov. 2008