MENU

.....................

Accueil
Chercher un livre
Commander un livre
Archives
Dossiers thématiques
Livres d'enfants
Scolaire
Provence
Bibliothèques
Expositions
Revues
Liens

 

Copyright 2000-2013
Librairie Gaïa
Tous droits réservés
Dernière modif. : 03/02/2014

ARCHIVES 
Fête du Livre de Toulon 2003

 ARCHIVES
Fête du Livre de Toulon 2005

-
Fête du Livre de Toulon 2006

FÊTE DU LIVRE 2004

Auteurs ayant été sur notre stand :

Évelyne Bloch-Dano | Janine Boissard | Gilles BornaisPierre Charras | Jean Cuisenier | Olivier Descosse | Jacques Gimard | Jeanine Huas | Philippe Jaenada | Eduardo Manet | Hubert Michel | Isabelle Minière | Pierre Miquel | Agnès Pierron | Jean-Claude Rogliano | Dominique Sampiero | Jacques Séréna | Georges Siffredi | Yvon Toussaint | Anne Vallaeys | Bernard Violet

 

Isabelle Minière

© 2004 Librairie Gaïa

    Isabelle Minière est née le 24 août 1961. Elle est très heureuse d'être la mère de ses trois filles. Elle lit parce qu'une seule vie ne lui suffit pas, et elle écrit à peu près pour la même raison ; et puis parce que la fiction, il n'y a que ça de vrai...

"Cette nuit-là"   Le Dilettante

Dans ce récit, sobre, tendu, concis, Isabelle Minière nous révèle la stupeur, la terreur, d'une femme aux prises avec une étrange violence, sans coups, sans traces. Elle nous démonte, par petites touches, la mécanique redoutable d'une manipulation mentale, aux effets ravageurs, mais qui agit dans l'ombre, en toute impunité. " L'arc-en-ciel, c'était quand il riait; c'était quand il souriait. Quand il te regardait ainsi qu'un homme regarde une femme qu'il aime. Une femme aimable. Tu voulais être cette femme-là ; et si ce n'était pas souvent, au moins que ce soit de temps en temps. Tu te racontais cela, les soirs d'orage. "
 

 

"Méthode infaillible contre l'adversité"  J.C. Lattès

Tu te souviens, papa, cette fois où j'avais si froid, moins quinze degrés sur la neige et le verglas, marche forcée pour cause de voiture en panne, où tu trouvas tout au long du chemin des avantages à mon supplice : On a l'impression de marcher dans un congélateur géant ? C'est tant mieux, on appréciera vraiment le confort d'une maison chauffée en rentrant. On peut se faire renverser par les voitures qui vont trop vite ? Eh bien, les pompiers viendront, nous mettront dans leur beau camion, et on se fera transporter bien au chaud. C'est l'histoire d'un père qui a inventé une méthode infaillible pour conjurer le malheur. C'est aussi l'histoire de sa fille qui a mis du temps à la mettre en pratique, mais qui, à son tour, est passée maure dans l'art de tirer la langue à l'infortune. Avec ce récit tendu, à l'humour féroce, Isabelle Minière signe son deuxième roman.

 

"Le soupirant"   J.C. Lattès

Ma mère avait ouvert une bouteille ; pour le repas dominical c'est normal. (...) C'est alors qu'on l'a regardé. Ma mère a dit " mon Dieu ! " On s'est tous levés d'un coup. Quelle tête il avait ! Ma mère m'a regardée : " Appelle les pompiers ! " J'ai pensé : pourquoi moi ? Pourquoi toujours moi ? Mais ça n'était pas le moment. J'ai vérifié qu'il respirait. Pour savoir quoi dire aux pompiers. Oui, il respirait. (...) Je dis aux pompiers que mon père va mourir. C'est pour qu'ils apprécient le degré d'urgence. c'est la énième fois qu'on les appelle parce que mon père meurt. Ils finiront par se lasser. Ce dimanche-là, elle s'était jurée de ne pas assister au sacro-saint déjeuner familial, mais après tout c'était l'anniversaire de son père, malade en sursis, et peut-être même le dernier. Et justement, quelques heures plus tard ; les voilà tous, la narratrice, son frère, sa sœur et leur mère, à compter les soupirs du père agonisant, un pour chaque bougie, pensent-ils. Dans l'attente de l'heure fatidique, chacun se révèle dans la plus cruelle nudité, jaugé par le regard impitoyable de l'héroïne. cette jeune fille qui se croit transparente, qui n'a jamais d'avis, jamais d'amant et a qui l'on a volé son prénom. A travers le récit de ce huis clos familial, Isabelle Minière signe un roman grinçant et drôle à la fois. Un vrai régal.