MENU

.....................

Accueil
Chercher un livre
Commander un livre
Archives
Dossiers thématiques
Livres d'enfants
Scolaire
Provence
Bibliothèques
Expositions
Revues
Liens

 

Copyright 2000-2013
Librairie Gaïa
Tous droits réservés
Dernière modif. : 03/02/2014

Colloque du C.M.L.  24-25 septembre 2004 : Les chemins de la démocratie

Accueil Colloque | Programme | La démocratie  |  La dictatureLa terreur  | Les intervenants

Les intervenants présents au Colloque

Edith Archambault | Laurent Bouvet | Philippe Breton | Olivier Duhamel | Pierre Hassner | ZsuZsa Hegedus | Josette Lagadec | Michel Martin | Margaret Maruani | Olivier Mongin | Gilles Rebèche | Myriam Revault d'Allonnes | Michel Reydellet | Nathalie Rocailleux | Charles Rojzman | Michel Samson | Roger Sue | Henri Vacquin  

Laurent Bouvet

©2004 Librairie Gaïa

LAURENT BOUVET est professeur à l'université de Nice-Sophia-Antipolis et à l'Institut d'études politiques de Paris.

Bibliographie

 

      Quelques propos de la conférence de L. Bouvet:

"La démocratie entre politique et société"

Il y a une crise du système démocratique et plus précisément de la société démocratique et pas du modèle démocratique.

Démocratie, institutionnalisation, une aspiration à être gouverné par soi-même qui rend effective la souveraineté du peuple par l'élection de représentants y compris dans la régularité du vote. L'état de droit protège les libertés individuelles : c'est le libéralisme politique mais aussi économique tempéré par l'Etat-Providence. Ce n'est pas une garantie. 

La nation a été le cadre dans lequel la démocratie a pu se développer.

Le début de la crise démocratique porte sur les transformations de ce modèle : plus de démocratie directe, toucher à l'Etat de droit (moins de liberté pour plus de sécurité), la régulation économique : tout ceci se joue à la marge.

Le démocratie européenne pose la question de la démocratie dans le cadre national. 

La crise de la démocratie passe par la crise des participations : participation électorale, participation humanitaire...

Y a-t-il une crise de l'offre politique ? L'individu démocratique ne sait plus ni quoi, ni comment demander à son représentant politique. 

Une étude norvégienne sur la démocratie - pays très démocratique et très riche - montre que la démocratie telle qu'on le conçoit n'est pas une fin en soi. La baisse du taux de participation sera la démonstration que l'investissement dans la vie politique ne serait pas fondamental avec un développement de la micro-démocratie (démocratie de quartier,...) 

Qu'est-ce qu'il y a après la démocratie. Quel sera le contenu du lien social ? Qui va prendre en charge la gestion "macro-politique" ?

 

 

BIBLIOGRAPHIE

"Manuel de culture générale"  Hachette

. Ce Manuel de culture générale est destiné à tous ceux qui s'intéressent aux grands enjeux politiques, économiques et sociaux du monde contemporain et qui préparent des concours comportant des épreuves sur ces aspects et/ou une épreuve de culture générale, à l'écrit comme à l'oral.

 

"L'année zéro de la gauche" Michalon

La gauche française navigue aujourd'hui à vue, sans repère ni boussole. Elle n'a toujours pas digéré le choc du 21 avril 2002. Nombre de ses responsables et militants continuent de penser qu'il s'agit d'un simple accident électoral et que le balancier reviendra, immanquablement. Ce n'était pas un accident. Ce " coup de tonnerre " a servi de révélateur à la crise profonde que traverse la gauche en France depuis de nombreuses années. Ses présupposés doctrinaux sont inadaptés. Elle n'a pas su se rénover et n'est plus capable de réformer en profondeur la société ! Les vieilles recettes et les remèdes traditionnels ne suffiront plus à rétablir, une fois de plus, la situation. Dans cet essai, les auteurs proposent une interprétation originale et sans concession de la situation actuelle de la gauche française, notamment du Parti socialiste. A partir de ce regard critique, ils proposent une méthode pour sortir de la spirale de l'échec, reconquérir un électorat désorienté sur la base d'une authentique rénovation doctrinale et d'un réformisme assumé, actualisé et ambitieux.