MENU

.....................

Accueil
Chercher un livre
Commander un livre
Archives
Dossiers thématiques
Livres d'enfants
Scolaire
Provence
Bibliothèques
Expositions
Revues
Liens

 

Copyright 2000-2013
Librairie Gaïa
Tous droits réservés
Dernière modif. : 03/02/2014

le CML, le Collège Méditerranéen des Libertés,  propose dans le cadre de son cycle de conférences


Cycle 2011-2012 : "Les grands défis"

Bernard Laponche

 

a donné une conférence le mardi 22 novembre 2011 à 18H30
à la Faculté de Droit de Toulon

"Un avenir énergétique à inventer"

Biographie   -   Bibliographie   -  Notes sur la conférence

 

BIOGRAPHIE

Né en 1938, Bernard Laponche est ingénieur de l'Ecole Polytechnique de Paris (1957), Docteur ès sciences (physique des réacteurs nucléaires) et Docteur en économie de l'énergie (prospective énergétique).

B. Laponche a été ingénieur au Commissariat à l'énergie atomique (Service de physique mathématique à Saclay de 1961 à 1973 et Département des programmes de 1977 à 1979) et responsable syndical à la CFDT dans les années 70 (Syndicat du CEA puis Confédération).

B. Laponche a été ensuite Directeur des programmes, puis Directeur général, de l'Agence française pour la maîtrise de l'énergie (AFME) de 1982 à 1987.

En 1988, B. Laponche a créé avec Florence Rosenstiehl le bureau d'études ICE (International Conseil Energie) consacré aux études et activités de conseil en politiques de l'énergie et de maîtrise de l'énergie. Dans ce cadre, il a travaillé avec diverses institutions françaises (ADEME, ministères, Commissariat général du Plan, CNRS, Régions...), la Banque Mondiale et la Commission européenne, particulièrement dans les programmes de coopération avec les pays d'Europe centrale et orientale (notamment Russie, Ukraine, Roumanie) et les pays de la Méditerranée (Algérie, Maroc, Tunisie, Palestine).

En 1998 et 1999, B. Laponche a été conseiller technique de Dominique Voynet, ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement, pour les questions énergétiques et la sûreté nucléaire.

B. Laponche a assuré la fonction de  président du Comité directeur du Projet EE 21 (Efficacité Energétique 21) de la Commission Economique pour l'Europe des Nations Unies (CEENU) de 2002 à 2007. 

B. Laponche est actuellement consultant international indépendant dans les domaines de l'énergie et de l'efficacité énergétique (études et missions notamment en Tunisie et en Chine pour le compte de l'ADEME et de l'AFD).

B. Laponche est co-auteur de « Maîtrise de l'énergie pour un monde vivable » édité et diffusé par ICE et auteur de "Maîtriser la consommation d'énergie" aux éditions Le Pommier.

B. Laponche est membre de l'association Global Chance et de l'association ATEE (Association Technique Energie Environnement).

 

BIBLIOGRAPHIE

Ouvrages disponibles

 

Collectif avec Bernard Laponche : "Cette énergie qui nous manque"  Apogée

Faut-il avoir peur de manquer d'énergie ? Confrontés aux divers scénarios plus ou moins catastrophistes qui nous sont présentés sur l'avenir de la Terre, nous savons que nous grillons notre planète par les deux bouts mais nous ne voulons pas le croire vraiment et nous ne modifions pas nos modes de vie.
Des expériences importantes montrent pourtant la voie : conseil en énergie, éducation au lycée, plan énergétique associé au plan local d'urbanisme ou encore résidence HQE soutenue par l'Europe. Ce numéro de Cosmopolitiques veut montrer comment les citoyens parviennent à reprendre prise sur des modèles de consommation profondément ancrés, en visant d'abord la réduction de notre consommation, en recherchant l'efficacité énergétique qui est la seule voie durable car nous réalisons une véritable extorsion de plus-value énergétique au détriment des pays du Sud.
Les récits des pratiques différentes ne sont pas anecdotiques : ils doivent nous aider à repenser notre rapport au cosmos et à mieux repérer les termes du débat sur le pic de Hubbert et la fin du pétrole, ou encore sur ITER et les miracles attendus de la fusion nucléaire. Grâce à des interventions contrastées, le débat peut être éclairé et nous donner l'énergie nécessaire pour inventer nos cosmopolitiques énergétiques et non penser par stéréotypes, aussi écologistes soient-ils.
Nous pratiquons désormais des " cosmopolitiques " parce que les liens qui nous attachent à nos mondes ne sont pas à trancher mais à rediscuter, parce que la complexité est la base même de toute l'écologie, parce que l'incertitude de notre temps rend caduques ou ridicules les prétentions dogmatiques ou technocratiques. Ces " Cahiers théoriques pour l'écologie politique " se veulent une contribution régulière pour penser l'activité politique des acteurs qui font tenir ces collectifs incertains, qui cherchent à recomposer des espaces de pouvoir ouverts.

9782843981845 - 18 €

 

Bernard Laponche : "Maîtriser la consommation d'énergie"  Le Pommier

La quantité d'énergie consommée pour produire, travailler, se déplacer, se nourrir, varie selon le produit énergétique consommé, l'équipement utilisé et la façon dont on s'en sert.
Pour un même usage ou un même service rendu, la quantité d'énergie consommée peut être bien inférieure à celle utilisée aujourd'hui, même dans les pays dont les techniques et l'économie sont les plus performantes. Pourtant, en un siècle, un système s'est mis en place, fondé sur l'hégémonie de sources d'énergie (le pétrole au niveau mondial et le nucléaire en France) et l'élimination des solutions alternatives, Bernard Laponche fait la démonstration qu'une stratégie d'efficacité énergétique peut être doublement gagnante sur le plan économique et environnemental.
En d'autres termes, qu'il n'y a pas d'opposition entre " développement " et " durable ".
 
9782746501553 - 6.60 €

 

NOTES SUR LA CONFERENCE

Conférence du 22 novembre 2011

Bernard Laponche

Un avenir énergétique à inventer

 

Les problèmes énergétiques s’inscrivent dans le cadre d’une crise économique majeure.

L’énergie se définit par ce à quoi elle sert. On mesure cette énergie par une unité très faible qui  est le joule (l’énergie nécessaire pour soulever 1 kilogramme de 10 centimètres). Par commodité, on a choisi la Tonne Equivalent Pétrole (TEP) qui est l’énergie libérée par la combustion d’une tonne de pétrole. Tout y est ramené.

La Consommation Energétique finale ou CEF est celle des ménages et des activités tertiaires. Ce sont des énergies naturelles. La CEP ou Consommation d’Energie Primaire, est la quantité d’énergie pour produire la CEF.

La CEP se répartit de la façon suivante :

·        33 %            Pétrole

·        27 %            Charbon

·        21 %            Gaz

·        10 %    Biomasse (bois...)

·        6%            Uranium

·        2 %            Energies renouvelables

La majorité de ces énergies sont des énergies de stock, donc limitées. Seuls 10 % sont des énergies de flux.

Il y a des inégalités de consommation des pays.

·        USA            5,7 TEP/habitant

·        U.E.            3.6 TEP/habitant

·        Chine            1.6 TEP/habitant

·        Inde            0,6 TEP/habitant

Les contraintes

·        Réserves et prix des sources d’énergie de stock

·        Emissions de gaz à l’effet de serre (CO2 et méthane)

·        Accidents graves

·        Pollutions et déchêts

Il y a un futur impossible. Avec 9 milliards d’habitants en 2050. Si tout le monde souhaitait avoir le même meilleur niveau de vie, il faudrait 4 fois la consommation de TEP d’aujourd’hui. Ce qui est impossible, car il faudrait 4 planètes pour assurer cette consommation.

Il faut réduire la consommation des pays riches et favoriser les énergies renouvelables ainsi les les systèmes décentralisés de production.

 

Les raisons de sortie du nucléaire

La production d’électricité avec le nucléaire est de 76 % en France alors qu’elle n’est que de 20 % dans les autres pays industrialisés.

On peut réduire de 30 % la consommation dans l’habitat à l’instar de l’Allemagne et développer les énergies renouvelables.