MENU

.....................

Accueil
Chercher un livre
Commander un livre
Archives
Dossiers thématiques
Livres d'enfants
Scolaire
Provence
Bibliothèques
Expositions
Revues
Liens

 

Copyright 2000-2013
Librairie Gaïa
Tous droits réservés
Dernière modif. : 03/02/2014

Archives
10è Rencontres
d'Averroès 2003

Archives
11è Rencontres
d'Averroès 2004

Archives
12è Rencontres
d'Averroès 2005

Archives
13è Rencontres
d'Averroès 2006

Archives
14è Rencontres
d'Averroès 2007

15è Rencontres
d'Averroès 2008

14è Rencontres d'Averroès 2007

La Méditerranée au temps du monde

Rencontres d'Averroès

Théâtre du Rocher à La Garde le 28 octobre 2007

Les Rencontres d’Averroès s’articulent désormais autour de trois programmes qui se répondent et se complètent à savoir :
> Les tables rondes qui constituent le point référent de la manifestation
> Le programme culturel « sous le signe d’Averroès » qui propose une approche artistique et sensible, souvent plus accessible, de la problématique qui sera débattue lors des tables rondes et qui se déploie dans toute la région (Nice, Avignon, Digne, Aix, Martigues, Vitrolles, La Garde et Marseille)
> Le dispositif Averroès Junior qui participe d’une double volonté : sensibiliser les jeunes générations à la complexité du monde méditerranéen qui les entoure, développer un nouveau public pour les tables rondes, dans un premier temps les personnels éducatifs et les relais sociaux qui encadrent ces jeunes générations.

Un film :  La stella che non c'è (L'étoile imaginaire)

un film de 2007 réalisé par Gianni Amelio avec Sergio Castellitto et Zing Thou

     Responsable de la vente et de la maintenance pour une grande firme italienne spécialisée dans la machine-outil, Vincenzo vient de signer un marché important avec des acheteurs chinois. L'opération conclue, il s'aperçoit que l'une des machines qu'il a vendues, et déjà expédiée en Chine, présente un défaut majeur. Il décide alors de rallier la Chine pour retrouver la machine défectueuse et éviter une catastrophe. Liu Hua, une interprète, l'accompagne dans son périple. Le film est tiré du roman "Le démantèlement" de E. Rea dont le réalisateur s'est librement inspiré. En réalité le film est plutôt une suite à ce roman.

 

Ermanno Rea : "Le démantèlement"  Flammarion

Vincenzo Buonocore travaille depuis toujours à l'aciérie Ilva de Naples, où il a commencé comme simple ouvrier avant de gravir les échelons.
Mais la direction décide de la fermer et d'en vendre les pièces aux Chinois. Chargé de superviser le démantèlement, Buonocore se lance à corps perdu dans cette tâche pour en faire son " chef-d'œuvre " personnel. Entreprise désespérée, certes, mais aussi ultime sursaut d'orgueil d'un homme qui tente de reprendre pied dans une réalité qui le dépasse, car avec Ilva disparaît aussi une époque, son époque. Marcella, elle, est une très belle et très jeune Napolitaine.
Elle brûle la vie par les deux bouts, bien que souffrant d'une maladie provoquée par les émanations de l'usine - la même maladie qui a déjà emporté son père. Son irruption dans la vie de Buonocore va bouleverser un peu plus encore son fragile équilibre. Entre chronique sociale réaliste, tableau d'une ville agonisante et portrait d'une obsession, Ermanno Rea confirme avec Démantèlement que fiction et engagement peuvent se marier pour ouvrir la littérature à l'histoire contemporaine.
Ermanno Rea est à Naples en 1927 et vit entre Milan et Rome. Journaliste, il est déjà l'auteur de plusieurs ouvrages et a reçu de nombreux prix en Italie. Après Mystère napolitain (Hachette Littératures, 1998), Démantèlement, qui a remporté le Premio Biella Letteratura e Industria en 2003, est son second roman traduit en français.

 

Un auteur :  Jo Ross

L'auteur a présenté le film de Gianni Amelio.

   Jo Ross s'intéresse depuis longtemps à la mémoire ouvrière. Il a fondé l'Université du Jeune Citoyen. Il tourne autour du bassin sidérurgique de Fos sur Mer / Port de Bouc. Il a été éducateur social pendant 40 ans dans les quartiers nord de Marseille. Il a dirigé des ateliers d'écritures. Jean-Claude Izzo lui a mis le pied à l'étrier.
   Les ouvriers l'étaient de père en fils sauf les dernières générations grâce à l'ouverture plus grande des porte des lycées. Puis les chantiers navals ont fermé. Certains  ouvriers ne voulaient plus entendre parler des chantiers alors que ces derniers avaient profondément marqué la région. Le cœur de la ville de Port de Bouc est blessé comme de très nombreuses villes ouvrières.
   Il y a des gens qui immigrent pour trouver un emploi, qui s'enfuit vers d'autres pays. Le monde du travail est déboussolé.
   Jo Ross a écrit un dialogue avec Jean-Claude Izzo en adjoignant un jeune élu d'origine maghrébine à qui la Municipalité avait confié des responsabilités autour de la jeunesse.
   On ne parle plus de quitter les quartiers. Il y a dans ses livres une cousinade entre les quartiers populaires proches du vieux port de Marseille et les quartiers nord de la ville. I
   Il est très difficile de faire parler les ouvriers. La difficulté pour eux était de faire le deuil de la fermeture des chantiers. Qui connaît l'intérieur des usines hors ceux qui y travaillent ? La relation de la main à la production est entrain de disparaître. Existera-t-il encore des OS ? En réalité, ces manœuvres sont embauchés par des sous-traitants qui les "louent" aux grandes entreprises.
   Autrefois la solidarité, la camaraderie, les luttes syndicales soudaient les ouvriers. Le fait que le patronat n'est plus visage humain a été une donnée importante dans la faiblesse de la syndicalisation des ouvriers. Les repères s'atténuent. Même le mot "ouvrier" à tendance à s'éteindre au profit de "salarié", "technicien"...  

 

"Je t'écris de mémoire" suivi de "Du bon usage de la réalité"   Éd. Le temps des cerises

Jo Ros noue, avec Jean-Claude Izzo, un dialogue posthume autour d'un siècle de rêves et de mémoire ouvrière à Port-de-Bouc, dialogue qu'il souhaite partager avec les jeunes d'aujourd'hui.

Du 31 juillet au 8 août 1981, dans le cadre de l'action culturelle menée par l'Office municipal de la Culture de Port-de-Bouc, (Bouches-du-Rhône), a proposé des textes-tracts qui furent distribués pendant l'été à la population de la ville. Vingt ans après, ce livre leur redonne vie et les lecteurs d'aujourd'hui découvriront que Jean-Claude Izzo n'est pas uniquement l'auteur des romans policiers que l'on sait.

Ses textes, de grande densité, apportent un éclairage toujours d'actualité sur la condition ouvrière, la casse de l'identité et le combat pour reconquérir sa dignité dans le travail.

 

Les actes des Rencontres d'Averroès ont été publiées :

 

De la richesse et de la pauvreté entre Europe et Méditerranée  -  Éditions Parenthèses 2006

• Entre Europe et Méditerranée, la pauvreté est de plus en plus étendue, opposée à une richesse elle-même toujours grandissante. Et face à ce constat, toute indifférence est impossible : l’Europe ne peut pas devenir une forteresse de prospérité repliée sur elle-même. Quant à adopter une attitude de compassion, elle est passive et inefficace. Alors, comment comprendre, comment agir ?
Les explications qui ont aujourd’hui cours sont essentiellement d’ordre économique, mais les sociétés humaines ne sont pas uniquement organisées sur ces seuls critères. Dix ans après les accords de Barcelone qui scellaient un partenariat entre rive Nord et rive Sud pour créer à terme une grande zone de libre-échange, c’est le désenchantement qui prévaut. Pourquoi ?

Des voix s’élèvent pour rappeler que l’économie doit être une science morale, indissociable d’une approche philosophique et politique. C’est dans cette perspective que les 12e Rencontres d’Averroès ont abordé cette réflexion. D’abord par une analyse du passé pour déterminer comment les notions de richesse et de pauvreté ont été perçues à travers l’Histoire. Ensuite par une remise en cause, fondée sur l’économie politique, des grilles de lectures traditionnelles qui servent aujourd’hui à analyser les relations entre Europe et Méditerranée. Enfin en s’interrogeant sur l’avenir : quelles autres formes d’organisation économiques sont possibles, et en regard de quels systèmes de valeurs ?

Archives : Rencontres d'Averroès 2006

 

 
Dieu, les monothéismes et les désenchantements du monde - Éditions Parenthèses (2005)

Rassemble les contributions et prolonge les réflexions esquissées lors de ces 11è rencontres d'Averroès, organisées autour de trois thèmes : D'où vient le monothéisme : naissance de Dieu ? ; Que signifie son éventuelle disparition depuis une rive et l'autre de la Méditerranée : mort de Dieu ? ; comment interpréter ce qui parait être une résurgence actuelle du religieux : renaissance de Dieu ?

Archives Rencontres d'Averroès 2004


Colonialisme et post-colonialisme en Méditerranée - Éditions Parenthèses (2004)
Longtemps les relations entre les deux rives de la Méditerranée ont été caractérisées par la conquête, par des rêves d'empire qui ont produit des systèmes de domination. Colonialisme et anticolonialisme se sont ainsi affrontés dans des combats idéologiques radicaux et parfois très simplificateurs. Loin de ces combats d'un autre temps, des illusions trompeuses de la mémoire et de querelles trop souvent aveugles, le moment est venu d'ouvrir bien grands les yeux. Que peut-il exister après le colonialisme ? D'autres configurations de relations internationales, qui ne seraient pas simplement fondées sur des rapports de puissance, sont-elles envisageables ? 

Seize historiens, philosophes, anthropologues, journalistes, spécialistes de questions internationales, politiques, stratégiques ou culturelles, tentent ici de répondre aux nombreuses questions qui surgissent dans ce débat contemporain. Leurs contributions se confrontent, se complètent, s'opposent parfois. Mais toujours pour éclaircir et enrichir. Ce cycle annuel de réflexions et d'échanges est conçu par Thierry Fabre, organisé et produit par espace culture à Marseille. Il est placé sous le signe du philosophe et théologien arabo-andalou du XIIe siècle, Averroès (Ibn Rushd), symbole " de la profondeur des liens et de la fertilité des confluences entre les deux rives de la Méditerranée ".

Archives Rencontres d'Averroès 2003

 
Autour d'Averroès. L'héritage andalou - Éditions Parenthèses (2003)
Personnage central pour les trois cultures - musulmane, juive et chrétienne -, Averroès, ce philosophe né à Cordoue en 1126 et mort à Marrakech en 1198, est une figure arabe de la rationalité européenne. Il incarne la profondeur du lien, la fertilité des confluences, et exprime la possibilité maintenue d'une ouverture alors que des mouvements de rejet, de replis identitaires, ne cessent de se renforcer d'une rive à l'autre. Averroès est au cœur de l'héritage andalou. Distribué en trois parties - " Autour d'Averroès ", " Les sources arabes de la culture européenne " et " Y a-t-il un modèle andalou? ", ce livre donne à connaître et à comprendre la civilisation d'al-Andalus, reconnaître son apport, confronter enfin ce modèle historique à un débat central pour notre temps: comment vivre ensemble dans la diversité ? 
C'est en écho à l'œuvre de ce personnage emblématique que sont organisées depuis 1994 les " Rencontres d'Averroès ". Ce cycle annuel de réflexions et d'échanges est conçu par Thierry Fabre, organisé et produit par espace culture à Marseille. Il est placé sous le signe du philosophe et théologien arabo-andalou du ne siècle, Averroès (Ibn Rushd), symbole " de la profondeur des liens et de la fertilité des confluences entre les deux rives de la Méditerranée ".

 

Comprendre la violence et surmonter la haine en Méditerranée - Ed. Parenthèses (2001)
" Tant qu'on se parle, on ne se tue pas. " C'est sur cette affirmation et cette foi dans la parole en liberté que se sont tenues à Marseille, en novembre 2002, les neuvièmes Rencontres d'Averroès : Comprendre la violence et surmonter la haine en Méditerranée. Le débat est complexe et sensible, et son actualité hélas toujours brûlante, mais il convient de penser la Méditerranée des deux rives en cherchant à décentrer notre regard et à déplacer nos certitudes, car si la violence et la haine sont au cœur de la Cité, il n'est au fond de réponse possible que politique. Et il est politique d'ôter à la haine son éternité. L'acceptation de l'Autre doit commencer par le dialogue et l'écoute. Les douze intervenants qui avaient tenté de démêler les mécanismes et les sources de la violence, ses formes symboliques et ses implications politiques, prolongent ici leurs réflexions. 
Une incitation découvrir ou à redécouvrir la richesse des témoignages et des regards historiques, philosophiques, sociologiques, artistiques qui se croisent, se confrontent, se répondent... Ce cycle annuel de réflexions et d'échanges est conçu par Thierry Fabre, organisé et produit par espace culture à Marseille. Il est placé sous le signe du philosophe et théologien arabo-andalou du XIIe siècle, Averroès (Ibn Rushd), symbole " de la profondeur des liens et de la fertilité des confluences entre les deux rives de la Méditerranée ".

 
La Méditerranée, frontières et passages - Actes Sud (2000)
Qu'est-ce que la Méditerranée ? Comment l'appréhender ? Elle apparaît volontiers comme un vaste ensemble insaisissable, un territoire incertain aux contours mal définis. Souvent, elle est présentée sous une forme tranchée et contradictoire : territoire ou règne la violence et la guerre, ou ensemble uni et rêvé où tous les peuples sont appelés à se retrouver en un bel avenir commun. Cette vision contrastée est aussi simple que réductrice, aussi claire qu'inexacte. Une et Multiple, la Méditerranée participe à la fois de la logique de guerre et du désir de paix, elle forme une mémoire commune et fracturée, fissurée par tant de conflits à travers les siècles, ressoudée par tant de rencontres au fil des âges. 
Il nous faut apprendre à penser la Méditerranée dans sa complexité, tenter de discerner ses métamorphoses et essayer de le comprendre, simultanément, comme monde frontière et comme monde passage. C'est justement ce que les 5èmes Rencontres d'Averroès, qui se sont déroulées à Marseille en novembre 1998, ont proposé à un très large public. Ce livre, qui rassemble une série de textes originaux, se veut le prolongement de la réflexion engagée alors autour des Frontières et Passages en Méditerranée. T. F.