MENU

.....................

Accueil
Chercher un livre
Commander un livre
Archives
Dossiers thématiques
Livres d'enfants
Scolaire
Provence
Bibliothèques
Expositions
Revues
Liens

 

Copyright 2000-2013
Librairie Gaïa
Tous droits réservés
Dernière modif. : 03/02/2014

Archives
10è Rencontres
d'Averroès 2003

Archives
11è Rencontres
d'Averroès 2004

Archives
12è Rencontres
d'Averroès 2005

Archives
13è Rencontres
d'Averroès 2006

Archives
14è Rencontres
d'Averroès 2007

15è Rencontres
d'Averroès 2008

13è Rencontres d'Averroès 2006

Liberté, libertés, entre Europe et Méditerranée

 

La 13ème édition des Rencontres d’Averroès se déroulera à l’Auditorium du Parc Chanot à Marseille les 10 & 11 novembre 2006 sur le thème « Libertés, liberté. Entre Europe et Méditerranée »

Initiées il y a 12 ans par Jean-Marie Borzeix, directeur de France Culture, Edgar Pisani et Thierry Fabre, alors à l’Institut du Monde Arabe, les premières Rencontres ont trouvé à Marseille leur lieu idéal de concrétisation. espaceculture est, dès cette édition, devenu l’organisateur des Rencontres qui se sont tenues au Théâtre des Bernardines et les années suivantes, au Théâtre de la Criée.

Ainsi plus de 1000 personnes assistent à chaque table ronde dont l’objectif est de « penser la Méditerranée des deux rives ». Chaque édition aborde un thème différent décliné à travers trois tables rondes. Les débats, enregistrés par France Culture sont diffusés lors de l’émission « Radio Libre » généralement trois semaines plus tard.


Théâtre du Rocher à La Garde, dimanche 29 octobre 2006

La Fiancée syrienne :
quand Ubu s'invite à la noce

« Chaque cinéaste nourrit l’espoir que son film apportera un peu plus de tolérance. C’est dans cet espoir que j’ai réalisé La Fiancée syrienne, en m’inspirant de l’amour. L’amour de la liberté et de l’esprit de liberté. L’amour des femmes qui se battent pour préserver leur place dans le monde. L’amour des gens qui continuent de rêver et d’espérer » dit l’Israélien Eran Riklis. Pour son scénario, il est parti d’une situation bien réelle, celle des territoires du Golan qui appartenaient jadis à la Syrie et qu’Israël occupe depuis 1967. Sur ce plateau prospère, les populations autochtones, Druzes pour la plupart, sont coupées de leur ancienne patrie par une ligne de démarcation étanche. Si quelques personnes sont autorisées à passer, c’est après un parcours administratif kafkaien, et sous escorte du Comité International de la Croix Rouge ! Et il leur est alors définitivement interdit de revenir. Le plus souvent, c’est pour des pèlerinages ou pour des mariages que la porte s’entrouvre... 3 ou 4 fois l’an ! C’est un tel mariage que raconte le film. Mona, une jeune Druze du Golan, va convoler avec un présentateur de la télévision syrienne, et malgré les divergences d’opinion et les exils divers, toute sa famille a tenu à se réunir pour ces insolites épousailles. Tous l’accompagnent jusqu’au no man’s land au bout duquel attend le marié. Mais, patatras ! En raison d’un « bug » administratif, Mona n’est pas autorisée à passer. Ce film tout en nuances et formidablement interprété rejette toute allégeance envers un quelconque drapeau. Il a obtenu de nombreux prix, notamment aux Festivals de Montréal, Locarno et Bastia.

Rencontre avec l'écrivain kurde allemand Sherko Fatah, pour En zone frontalière (Métailié) & Petit oncle (Métailié) animé par Pascal Jourdana

_____________

"La fiancée syrienne" : Film d'Eran Riklis avec Hiam Abbas, Makram Khoury et Clara Khoury. Projection suivie d'un débat avec Thierry Fabre 

Sherko Fatha :
Zones de frontières, peuples en souffrance.

   Sherko Fatah, né en 1964 à Berlin-Est, de père kurde et de mère allemande, n’a cessé de retourner en Irak pour comprendre et témoigner. Ses livres témoignent de son intérêt pour le nord de l’Irak, à la limite de la Turquie et de l’Iran. Le premier, En zone frontalière [Métailié, 2004], prend les apparences d’une fable intemporelle où passeurs et marchands réparent avec des moyens de fortune de menus objets, trafiquent tant qu’ils peuvent, risquent leur vie à franchir les lignes truffées de mines coupant en deux un territoire pourtant commun. L’histoire s’attache à un homme, mû à la fois par la peur et sa hardiesse, qui recherche son fils adolescent parti dans la clandestinité avec un groupe d’extrémistes islamistes. Ce voyage reconstruira sa propre vie... Le second récit de Sherko Fatah, Petit Oncle [Métailié, 2006], est placé encore plus franchement sous le signe de la violence. Le narrateur, Michael, fait la connaissance d’un vieil homme absolument muet, Petit Oncle, originaire du nord de l’Irak. Le roman décrit d’abord le monde impitoyable des clandestins qui vivent en perpétuelle insécurité en marge de Berlin, puis suit l’itinéraire de Michael en Irak. Remontant aux sources du silence de Petit Oncle, il ira jusqu’à s’enterrer dans le trou même où celui-ci s’était naguère réfugié pour échapper aux sbires de Saddam Hussein. Privations, peurs, humiliations, cruautés sont rendues par une écriture sèche et distanciée, fascinante par la disparition même de toute émotion. Les livres de Sherko Fatah sont traduits par Olivier Mannoni. 


LA FIANCÉE SYRIENNE
© Océan Films



SHERKO FATAH
(

 

   L’état d’esprit de cette manifestation est d’offrir au public le plus large possible des éléments d’analyse et de réflexion autour de la problématique méditerranéenne. Les intervenants, généralement universitaires et chercheurs, viennent des différents pays de la Méditerranée pour apporter leur point de vue et débattre avec leurs pairs devant une assemblée curieuse et réactive. Il s’agit d’organiser la controverse, de faire avancer le débat en prenant le temps de la parole. Il s’agit aussi de sortir des discours trop souvent formatés développés ici ou là.

Depuis quatre ans, cette manifestation s’est étoffée d’un programme culturel [cinéma, littérature, musique]  appelé « sous le signe d’Averroès », qui est développé dans toute la région PACA.
Ainsi en 2006, les villes concernées sont Aix-en-Provence, Digne, La Garde, Salon de Provence, Martigues, Nice, Vitrolles et Marseille. Ces manifestations sont organisées en collaboration avec des partenaires locaux : théâtres, salles de cinéma, médiathèques, librairies… et leur implication est très importante pour la réussite de ce programme.

Enfin un Averroès junior « Cinéma » a été mis en place en 2005. Il s’agit de projections de films pour des classes de lycéens. Après un coup d’essai à Marseille, ce programme cette année s’étend d’une part d’un point de vue géographique : Aix-en-Provence, Martigues et Salon ; mais aussi au niveau des publics puisque des projections de documentaire auront lieu dans des collèges à Marseille. Et nous espérons ouvrir un Averroès Junior Littérature à Martigues en collaboration avec la médiathèque.

réalisation : Laurence Fillon [espaceculture] / visuel original : George René

 

Les actes des précédentes Rencontres d'Averroès ont été publiées :

 

De la richesse et de la pauvreté entre Europe et Méditerranée  -  Éditions Parenthèses 2006

• Entre Europe et Méditerranée, la pauvreté est de plus en plus étendue, opposée à une richesse elle-même toujours grandissante. Et face à ce constat, toute indifférence est impossible : l’Europe ne peut pas devenir une forteresse de prospérité repliée sur elle-même. Quant à adopter une attitude de compassion, elle est passive et inefficace. Alors, comment comprendre, comment agir ?
Les explications qui ont aujourd’hui cours sont essentiellement d’ordre économique, mais les sociétés humaines ne sont pas uniquement organisées sur ces seuls critères. Dix ans après les accords de Barcelone qui scellaient un partenariat entre rive Nord et rive Sud pour créer à terme une grande zone de libre-échange, c’est le désenchantement qui prévaut. Pourquoi ?

Des voix s’élèvent pour rappeler que l’économie doit être une science morale, indissociable d’une approche philosophique et politique. C’est dans cette perspective que les 12e Rencontres d’Averroès ont abordé cette réflexion. D’abord par une analyse du passé pour déterminer comment les notions de richesse et de pauvreté ont été perçues à travers l’Histoire. Ensuite par une remise en cause, fondée sur l’économie politique, des grilles de lectures traditionnelles qui servent aujourd’hui à analyser les relations entre Europe et Méditerranée. Enfin en s’interrogeant sur l’avenir : quelles autres formes d’organisation économiques sont possibles, et en regard de quels systèmes de valeurs ?

Archives : Rencontres d'Averroès 2006

 
Dieu, les monothéismes et les désenchantements du monde - Éditions Parenthèses  (2005)

Rassemble les contributions et prolonge les réflexions esquissées lors de ces 11è rencontres d'Averroès, organisées autour de trois thèmes : D'où vient le monothéisme : naissance de Dieu ? ; Que signifie son éventuelle disparition depuis une rive et l'autre de la Méditerranée : mort de Dieu ? ; comment interpréter ce qui parait être une résurgence actuelle du religieux : renaissance de Dieu ?

Archives Rencontres d'Averroès 2004

 
Colonialisme et post-colonialisme en Méditerranée - Éditions Parenthèses (2004)
Longtemps les relations entre les deux rives de la Méditerranée ont été caractérisées par la conquête, par des rêves d'empire qui ont produit des systèmes de domination. Colonialisme et anticolonialisme se sont ainsi affrontés dans des combats idéologiques radicaux et parfois très simplificateurs. Loin de ces combats d'un autre temps, des illusions trompeuses de la mémoire et de querelles trop souvent aveugles, le moment est venu d'ouvrir bien grands les yeux. Que peut-il exister après le colonialisme ? D'autres configurations de relations internationales, qui ne seraient pas simplement fondées sur des rapports de puissance, sont-elles envisageables ? 

Seize historiens, philosophes, anthropologues, journalistes, spécialistes de questions internationales, politiques, stratégiques ou culturelles, tentent ici de répondre aux nombreuses questions qui surgissent dans ce débat contemporain. Leurs contributions se confrontent, se complètent, s'opposent parfois. Mais toujours pour éclaircir et enrichir. Ce cycle annuel de réflexions et d'échanges est conçu par Thierry Fabre, organisé et produit par espace culture à Marseille. Il est placé sous le signe du philosophe et théologien arabo-andalou du XIIe siècle, Averroès (Ibn Rushd), symbole " de la profondeur des liens et de la fertilité des confluences entre les deux rives de la Méditerranée ".

Archives Rencontres d'Averroès 2003

 
Autour d'Averroès. L'héritage andalou - Éditions Parenthèses (2003)
Personnage central pour les trois cultures - musulmane, juive et chrétienne -, Averroès, ce philosophe né à Cordoue en 1126 et mort à Marrakech en 1198, est une figure arabe de la rationalité européenne. Il incarne la profondeur du lien, la fertilité des confluences, et exprime la possibilité maintenue d'une ouverture alors que des mouvements de rejet, de replis identitaires, ne cessent de se renforcer d'une rive à l'autre. Averroès est au cœur de l'héritage andalou. Distribué en trois parties - " Autour d'Averroès ", " Les sources arabes de la culture européenne " et " Y a-t-il un modèle andalou? ", ce livre donne à connaître et à comprendre la civilisation d'al-Andalus, reconnaître son apport, confronter enfin ce modèle historique à un débat central pour notre temps: comment vivre ensemble dans la diversité ? 
C'est en écho à l'œuvre de ce personnage emblématique que sont organisées depuis 1994 les " Rencontres d'Averroès ". Ce cycle annuel de réflexions et d'échanges est conçu par Thierry Fabre, organisé et produit par espace culture à Marseille. Il est placé sous le signe du philosophe et théologien arabo-andalou du ne siècle, Averroès (Ibn Rushd), symbole " de la profondeur des liens et de la fertilité des confluences entre les deux rives de la Méditerranée ".

 

Comprendre la violence et surmonter la haine en Méditerranée - Ed. Parenthèses (2002)
" Tant qu'on se parle, on ne se tue pas. " C'est sur cette affirmation et cette foi dans la parole en liberté que se sont tenues à Marseille, en novembre 2002, les neuvièmes Rencontres d'Averroès : Comprendre la violence et surmonter la haine en Méditerranée. Le débat est complexe et sensible, et son actualité hélas toujours brûlante, mais il convient de penser la Méditerranée des deux rives en cherchant à décentrer notre regard et à déplacer nos certitudes, car si la violence et la haine sont au cœur de la Cité, il n'est au fond de réponse possible que politique. Et il est politique d'ôter à la haine son éternité. L'acceptation de l'Autre doit commencer par le dialogue et l'écoute. 
Les douze intervenants qui avaient tenté de démêler les mécanismes et les sources de la violence, ses formes symboliques et ses implications politiques, prolongent ici leurs réflexions. Une incitation découvrir ou à redécouvrir la richesse des témoignages et des regards historiques, philosophiques, sociologiques, artistiques qui se croisent, se confrontent, se répondent... Ce cycle annuel de réflexions et d'échanges est conçu par Thierry Fabre, organisé et produit par espace culture à Marseille. Il est placé sous le signe du philosophe et théologien arabo-andalou du XIIe siècle, Averroès (Ibn Rushd), symbole " de la profondeur des liens et de la fertilité des confluences entre les deux rives de la Méditerranée ".

 
La Méditerranée, frontières et passages - Actes Sud (2001)
Qu'est-ce que la Méditerranée ? Comment l'appréhender ? Elle apparaît volontiers comme un vaste ensemble insaisissable, un territoire incertain aux contours mal définis. Souvent, elle est présentée sous une forme tranchée et contradictoire : territoire ou règne la violence et la guerre, ou ensemble uni et rêvé où tous les peuples sont appelés à se retrouver en un bel avenir commun. Cette vision contrastée est aussi simple que réductrice, aussi claire qu'inexacte. Une et Multiple, la Méditerranée participe à la fois de la logique de guerre et du désir de paix, elle forme une mémoire commune et fracturée, fissurée par tant de conflits à travers les siècles, ressoudée par tant de rencontres au fil des âges. 
Il nous faut apprendre à penser la Méditerranée dans sa complexité, tenter de discerner ses métamorphoses et essayer de le comprendre, simultanément, comme monde frontière et comme monde passage. C'est justement ce que les 5èmes Rencontres d'Averroès, qui se sont déroulées à Marseille en novembre 1998, ont proposé à un très large public. Ce livre, qui rassemble une série de textes originaux, se veut le prolongement de la réflexion engagée alors autour des Frontières et Passages en Méditerranée. T. F.


Auteur

SHERKO FATHA

Fatah Sherko est né en 1964 à Berlin-Est d'un père kurde du nord de l'Irak et d'une mère allemande. Après des études de philosophie et d'histoire de l'art, il a fait de nombreux voyages en Irak. En 2000, il obtient le prix Aspekte du meilleur roman en langue allemande avec En zone frontalière.
"Petit Oncle" Métailié
Au commencement : la mise à mort d'un cygne le soir de Noël dans une ville allemande. Tout ici est placé sous le signe de la violence. Le narrateur, Michael, fait la connaissance d'un vieil homme que tout le monde appelle "Petit Oncle". Il est originaire du nord de l'Irak et a trouvé refuge en Allemagne parmi d'autres clandestins. Le monde dans lequel il vit désormais lui est complètement étranger, il se tait - radicalement - et garde pour lui son histoire. Michael part en Irak dans l'espoir de comprendre le destin de Petit Oncle. Il n'en découvre que des bribes. Mais, en revanche, il fait connaissance avec une société meurtrie et brutalisée, et prend conscience des limites de sa possibilité à comprendre la souffrance de ce peuple. Ceux qui ont souffert ne parviennent pas à transmettre leur propre souffrance, leur destin est le silence dans un monde bavard qui les baptise du nom de victime, sans pouvoir comprendre réellement leur douleur. Sherko Fatah a écrit un livre qui utilise la distanciation narrative pour approcher au plus près l'abîme qui sépare expliquer et comprendre de souffrance et humiliation.
"En zone frontalière"  Métailié
Sur la zone frontalière kurde du nord de l'Irak, un homme avance en rampant, ployé sous un sac rempli de cigarettes, d'alcool et d'ordinateurs, des objets devenus introuvables dans son pays, l'Irak, ravagé par la guerre, l'embargo et la dictature. Le passeur a dans sa poche une carte, mais surtout l'expérience et la peur ont gravé dans sa mémoire la géographie des sentiers qui se cachent au milieu des mines invisibles. Aux dangers du terrain s'ajoute la crainte des brigands et de l'armée. Sans rhétorique, sans effets littéraires, Sherko Fatah se limite à une description minutieuse de faits terribles et pourtant ordinaires sur une terre à la beauté sévère et nue. Il raconte simplement l'histoire d'un homme à la recherche de son fils adolescent parti dans la clandestinité avec un groupe d'extrémistes islamistes. Sa visite littéraire du no man's land des victimes de la guerre et de la dictature nous ouvre des perspectives ignorées sur l'actualité d'un pays largement inconnu et nous révèle un auteur puissant et subtil.

Film

LA FIANCÉE SYRIENNE


© Océan Films


Film israélien (Titre original : Ha-kala ha-surit) réalisé par Eran Riklis ; avec Clara Khoury, Makram Khoury, Hiam Abbass. Date de sortie : 9 Mars 2005

 

   Le mariage de Mona est le jour le plus triste de sa vie.

   C'est aujourd'hui que Mona, jeune fille d'origine druze, doit épouser une vedette de la télévision syrienne. Elle devrait être heureuse, mais elle sait qu'une fois entrée en Syrie, où l'attend son futur mari, elle ne pourra plus jamais revenir chez elle, dans son village du Golan occupé par Israël depuis 1967. Et qu'elle ne pourra plus revoir sa famille...

   Dispersés aux quatre coins du globe, ses proches se retrouvent dans ce petit village du bout du monde pour fêter l'événement et faire leurs adieux à la future mariée. Entourée des siens, et surtout de sa soeur aînée Amal, Mona se sent plus forte. Mais c'est sans compter sur l'absurdité de la bureaucratie qui oblige bientôt toute la famille à attendre indéfiniment au poste frontière, coincée quelque part entre Israël et la Syrie...


Clara Khoury et Hiam Abbass
© Océan Films

Clara Khoury
© Océan Films