MENU

.....................

Accueil
Chercher un livre
Commander un livre
Archives
Dossiers thématiques
Livres d'enfants
Scolaire
Provence
Bibliothèques
Expositions
Revues
Liens

 

Copyright 2000-2013
Librairie Gaïa
Tous droits réservés
Dernière modif. : 03/02/2014

Le Vent des Arts - Sanary

Accueil Vent des Arts | Olympe Bhely-QuenumDaniel Biyaoula | Roland Colin | Léopold Congo-Mbemba | Ali Coubba | Eugène Ebodé |Sophie Ekoué | Libar M. FofanaElikia M'Bokolo | Anriette Madah | Antoinette Maux-RobertRenée Mendy-Ongoundou | Jean Metellus | Marie-Laure de Noray | Mirella Ricciardi

 

Libar M. Fofana

©2004 Librairie Gaïa
Photo Librairie Gaïa

Né en 1959, à Conakry, Libar M. Fofana s'enfuit à dix-sept ans de Guinée où son père croupit dans la célèbre prison du Camp Boira. Il gagne le Mali à pied, puis la Côte d'Ivoire, d'où il s'embarque pour l'Europe. Diplômé d'informatique à Aix-en-Provence, il travaille dix ans à la Chambre de commerce et d'industrie de Marseille. Devenu malentendant lors d'un concert, il se consacre aujourd'hui à l'écriture.

 

"N'körö"   Ed. Gallimard

  Une épouse, qui avait eu le double malheur d'être frappée de stérilité et de voir son mari prendre une deuxième femme pour perpétuer le nom glorieux de ses ancêtres, connut les affres de la jalousie et de l'humiliation lorsque la jeune mariée tomba enceinte. Deux mois plus tard, la première épouse annonça à son tour sa grossesse tout à fait inattendue et accoucha d'un prématuré trois jours avant sa jeune rivale, soufflant le droit d'aînesse à celui qui fut conçu le premier. Un homme de science et d'expérience fut consulté : il fit entendre des choses sans les dire clairement. C'était un empirique qui voyait de la sorcellerie dans les guérisons auxquelles il était étranger. L'accusée fut répudiée et tous les droits échurent au puîné. Alors, peu à peu la haine que se vouaient les deux femmes aigrit le lait qu'elles donnaient à leurs enfants... Une étrange énigme pourra-t-elle départager les deux frères? 
  La vraie vie de Tayoro et de Mamadi est une histoire de vengeance, de violence, d'amour et de mort, un récit aux cruels rebondissements, une quête poignante entre sorcellerie et milice populaire dans la Guinée des années 197o. 
  Abel et Caïn au cœur de l'Afrique noire d'aujourd'hui. Une descente aux enfers traversée par des éclairs paradisiaques. Un an après Le fils de l'arbre, c'est donc le deuxième roman de Libar M. Fofana, qui confirme ici ses dons d'écrivain-né.

 

"Le fils de l'arbre" - Gallimard

" Vous avez peut-être déjà entendu parler de ces mariages qui se trament comme des complots, ces alliances secrètes appelées dans certaines régions Alamandi, ces sacrements d'arrière-cour où les futurs époux, informés au dernier moment, n'ont ni le droit de se rejeter ni la consolation de se haïr. " Ainsi marié à son insu, Bakari s'enfuit de son village. Il a dix-sept ans, quelques pépites d'or en poche, des hommes aux trousses. Où se réfugier, à présent ? Comment quitter le pays plongé dans une atmosphère politique angoissante ? Nous sommes en Guinée, ex-colonie française, la révolution émancipatrice n'est plus porteuse d'espérance, elle sème la peur et la mort... Bintou, la jeune épousée enceinte d'un oncle, Siaka, le frère handicapé, Youssoufou, le fils ; Anna, la compagne de Marseille, et tant d'autres personnages vivent ou revivent dans la mémoire de Bakari qui reviendra dans son village au bout de quarante ans, incognito comme un Ulysse africain. Ce qui l'attend, et qui bouleversera sa vie pour toujours, et qui nous tient en haleine de bout en bout, seul un conteur-né pouvait nous le raconter.

 

Libar M. Fofana et le Prix des Lycéens 2005